La revue ciné de mai

Le mois de mai écoulé n’a pas vraiment apporté de belles surprises de cinéma… Deux comédies françaises se sont distinguées mais pourtant c’est le nouveau Ozon qui décroche la troisième marche du classement. En haut du podium, les deux films qui se partagent la 1e et 2e place, brillent par leur pertinence. Explications dans le bilan cinéma, composé à quatre mains.

Lire la suite de « La revue ciné de mai »

Publicités

I love Dick : objet masculin du désir féminin

Adapté du best-seller de Chris Kraus I love Dick, la série du même nom détonne par son propos et son scénario délicieusement dingue et malsain. Les deux acteurs principaux (Kathryn Hahn et Kevin Bacon) interprètent excellemment les deux héros : Chris, réalisatrice au mariage bancal qui tombe sous le charme de Dick, artiste contemporain proclamé et cowboy charismatique et viril. Ajoutez un mari aussi fou que son épouse et vous obtiendrez des scènes de grande comédie. Décalée, féministe… I love Dick, produite par Amazon, est la série à découvrir. En France sur Amazon Prime Video à la demande.

Lire la suite de « I love Dick : objet masculin du désir féminin »

Rodin, la création avant tout

Quatre ans après Mes séances de lutte, Jacques Doillon lève le voile sur la vie, l’œuvre et les amours d’un des plus grands sculpteurs français, Auguste Rodin. Sous ses airs de biopic, le long-métrage séduit autant qu’il déstabilise par sa retenue et sa narration elliptique. En salles depuis le 24 mai 2017.

Lire la suite de « Rodin, la création avant tout »

Le Roi Arthur, réinventé par Guy Ritchie

Après avoir adapté au cinéma le plus british des détectives privés, Guy Ritchie reprend à sa façon la légende arthurienne. C’est nerveux, décalé et drôle, à l’image des premiers films qui avaient fait son succès. Et pourtant, avec Le Roi Arthur : la légende d’Excalibur, ces excès de style ne prennent pas. Explications.

Lire la suite de « Le Roi Arthur, réinventé par Guy Ritchie »

Message from the King, la vengeance à bout de souffle

Pour son nouveau long-métrage en langue anglaise, Fabrice Du Welz (Calvaire, Vinyan) filme la vengeance mutine d’un Sud-africain sur les terres moites de Los Angeles. Si Message from the King déconcerte par sa simplicité et son classicisme, l’œuvre est sauvée par quelques fulgurances inattendues. En salles depuis le 10 mai.

Lire la suite de « Message from the King, la vengeance à bout de souffle »

Master of None : une brillante saison 2 entre l’Italie et New York

Dans la continuité de la saison 1, brillante et inventive, Master of None revient sur Netflix avec 10 nouveaux épisodes toujours aussi intelligents. Aziz Ansari, le créateur, y incarne Dev, le héros, une sorte de double de fiction, embarqué dans les aventures de la vie quotidienne. Le comédien tape dans le mille avec cette saison 2, entre les paysages bucoliques de l’Italie et les gratte-ciels de New-York. Immanquable. 

Lire la suite de « Master of None : une brillante saison 2 entre l’Italie et New York »

Alien : Covenant ou l’expédition de trop

Plus qu’attendues au tournant, les nouvelles aventures des cruels xénomorphes confirment les craintes attisées par les bandes-annonces. Toujours réalisé par Ridley Scott, Alien : Covenant fait piètre figure face à son illustre modèle. Pire encore, le long-métrage peine à remplir son rôle de divertissement anxiogène. Un échec à découvrir en salles – ou pas – le 10 mai 2017. (Attention, risque de spoilers élevé)

Lire la suite de « Alien : Covenant ou l’expédition de trop »