It Comes At Night, une famille aux portes de l’enfer

Une maison dans les bois, une famille recluse, une mystérieuse épidémie, l’arrivée d’un intrus…Pour son deuxième long-métrage, Trey Edward Schults (Krisha) conte une tragédie humaine minimaliste, à mi-chemin entre le huis-clos atmosphérique et le mélodrame familial. Un excellent film d’épouvante trompe l’œil, à découvrir en salles depuis le 21 juin.

Lire la suite de « It Comes At Night, une famille aux portes de l’enfer »

Creepy : mon voisin le tueur

Un jeune inspecteur emménage dans un nouveau quartier et soupçonne bientôt son voisin d’être un dangereux psychopathe. Quelques mois après le Secret de la chambre noire, Kiyoshi Kurosawa délaisse le registre fantastique et renoue avec le thriller horrifique mâtiné de mélodrame. Le résultat est aussi ténébreux que fascinant. En salles depuis le 14 juin 2017.

Lire la suite de « Creepy : mon voisin le tueur »

Le Vénérable W, portrait de la haine

Pour son troisième volet de la « Trilogie du Mal », Barbet Schroeder lève le voile sur la doxa islamophobe et délirante du moine bouddhiste birman Ashin Wirathu. Sorti le 7 juin, Le Vénérable W. est un documentaire aussi douloureux qu’important.

Lire la suite de « Le Vénérable W, portrait de la haine »

Wonder Woman, les origines de la légende

À l’ombre de leurs homologues masculins virils, les super-héroïnes n’ont jamais eu la chance de percer au grand écran. C’est désormais chose faite grâce au long-métrage de Patty Jenkins, véritable carton au box-office américain. Un succès amplement mérité puisque Wonder Woman s’impose comme un divertissement tout en puissance et bonté. À découvrir en salles le 7 juin 2017.

Lire la suite de « Wonder Woman, les origines de la légende »

La revue ciné de mai

Le mois de mai écoulé n’a pas vraiment apporté de belles surprises de cinéma… Deux comédies françaises se sont distinguées mais pourtant c’est le nouveau Ozon qui décroche la troisième marche du classement. En haut du podium, les deux films qui se partagent la 1e et 2e place, brillent par leur pertinence. Explications dans le bilan cinéma, composé à quatre mains.

Lire la suite de « La revue ciné de mai »

Rodin, la création avant tout

Quatre ans après Mes séances de lutte, Jacques Doillon lève le voile sur la vie, l’œuvre et les amours d’un des plus grands sculpteurs français, Auguste Rodin. Sous ses airs de biopic, le long-métrage séduit autant qu’il déstabilise par sa retenue et sa narration elliptique. En salles depuis le 24 mai 2017.

Lire la suite de « Rodin, la création avant tout »

Le Roi Arthur, réinventé par Guy Ritchie

Après avoir adapté au cinéma le plus british des détectives privés, Guy Ritchie reprend à sa façon la légende arthurienne. C’est nerveux, décalé et drôle, à l’image des premiers films qui avaient fait son succès. Et pourtant, avec Le Roi Arthur : la légende d’Excalibur, ces excès de style ne prennent pas. Explications.

Lire la suite de « Le Roi Arthur, réinventé par Guy Ritchie »