La La Land : quand l’amour chante et déchante

Favori aux Oscars avec 14 nominations et déjà gagnant de 7 Golden Globes, le succès de La La Land ne semble pas faiblir. Accueilli avec autant d’entrain par le public et par la critique, le film du jeune prodige Damien Chazelle (32 ans !) est-il vraiment le chef d’œuvre annoncé ? En dépit des scènes musicales éblouissantes et d’un Ryan Gosling fascinant, ne reste-t-il pas qu’une histoire d’amour convenue et balisée ? Critique.

L’ouverture de La La Land est éblouissante. Par une chaude journée d’hiver (et oui !), les klaxons résonnent sur une autoroute embouteillée de Los Angeles. Très vite, les bruits de voitures laissent place à la première chanson « Another Day of Sun », dans une scène musicale filmée en plan séquence, chantée et dansée par un grand nombre d’acteurs et de figurants. C’est entraînant, joyeux, coloré… La bande-son composée par Justin Hurwitz, dont fait partie le morceau, est une belle réussite. Il suffit de seulement quelques minutes à Damien Chazelle pour installer sur le visage du spectateur un sourire que l’on pense indélébile. Promesse d’une comédie musicale chorale, cette entrée en matière irrésistible n’est malheureusement pas à l’image du film : une romance quelque peu convenue et banale, centrée seulement sur les deux héros.

lalaland-damien-chazelle-paris
Mia (Emma Stone) et Sebastian (Ryan Gosling) amoureux, dans le Paris fantasmé de La La Land de Damien Chazelle © SND

Le réalisateur n’oublie aucune étape de la relation amoureuse. Au début, il y a la rencontre. Pour Mia (Emma Stone) et Sebastian (Ryan Gosling), elle a lieu sur cette bretelle encombrée, puis de nouveau dans un restaurant et encore à une soirée ensoleillée. Leurs déboires vont les rapprocher… Elle, est serveuse dans un des bars des studios d’Hollywood mais rêve de devenir actrice. Elle enchaîne les castings sans succès… Lui, ne jure que par le jazz pure et dur et rêve d’ouvrir son propre club de jazz, dans lequel il serait libre. En attendant, il joue « Jingle Bells » dans un restaurant à l’indifférence de tous. La suite est prévisible… Après un mauvais départ, les deux vont finalement s’apprivoiser jusqu’à tomber amoureux et voir leur relation battre de l’aile. Jusqu’au happy end ? Rien d’original dans le traitement de cette histoire d’amour pour laquelle Damien Chazelle copie la réalité. Qui ne saurait pas que le temps a sur les relations amoureuses des effets irréversibles et que l’on ne peut retrouver ce que l’on a perdu ? Woody Allen l’avait déjà traité dans Cafe Society, l’année passée…

Quelques pas de danse pour Sebastian dans la ville qui brille, Los Angeles © SND
Quelques pas de danse pour Sebastian dans la ville qui brille, Los Angeles © SND

La La Land se concentre un peu trop sur cette romance, excluant ainsi tous les personnages secondaires, à l’exception de Keith (John Legend), qui entraînera Sebastian vers de nouveaux horizons. Car le film, sous ses atours romantiques, traite des illusions et désillusions. «City of stars, are you shining just for me ? » fredonne le héros, en s’adressant à la ville de tous les possibles. À Los Angeles, l’échec est encore plus amer. Les héros s’accrocheront-ils encore longtemps à leur rêve ? Comment concilier ambition professionnelle et relation amoureuse ? Amertume et nostalgie sont les enfants cruels du temps qui passe, Damien Chazelle le souligne à raison.

Dans ce film, il confirme son talent de réalisateur. Il semble toujours savoir où placer sa caméra, filme le jazz et les numéros de danse (à la piscine !) avec autant de virtuosité que dans son précédent film Whiplash mais pèche dans la narration. L’histoire manque cruellement de rythme et s’écoule avec lenteur. Seul Ryan Gosling, qui sait décidément tout jouer, parvient à apporter de l’intérêt, face à une Emma Stone un peu effacée. Pour leur troisième collaboration (après Crazy, Stupid, Love et Gangster Squad), les deux ne parviennent ni à émouvoir, ni à faire fantasmer. Peu nombreuses, leurs scènes chantées sont trop timides… Même la poésie de deux amants qui s’envolent dans un observatoire laisse plutôt indifférent. Mais qui dit ouverture éblouissante, signifie final en apothéose. Damien Chazelle frappe en plein cœur avec un clap de fin majestueux, où se concentrent toutes les belles images de la bande-annonce que l’on attendait : un rêve éveillé où la magie du cinéma est bien réelle. L’émotion est enfin là ! Dommage, le générique est annoncé et le film s’achève.

Publicités

13 commentaires sur « La La Land : quand l’amour chante et déchante »

  1. J’ai trouvé La La land juste extraordinaire, vu deux fois cette semaine et sans doute ce n’était pas assez. Je ne reconnais pas le film dans ta description si ce n’est le final. le cinéma a cette magie d’être analysé à la première personne du singulier, c’est ce qui en fait le charme.

    J'aime

  2. Je n’ai pas encore vu La La Land mais c’est étonnant de voir une critique un peu plus mitigée. Étonnant mais pas déplaisant, ça permet de voir un peu tous les aspects du film. Je me ferais donc mon propre avis sur ce film mais jolie critique !

    Aimé par 1 personne

  3. Très d’accord, hélas ; début en fanfare, et puis lent endormissement dans un flot d’images assez travaillées qui masquent mal l’absence d’histoire… beaucoup de mésaventures convenues et prévisibles, et tout ça pour récolter quoi ? Au final, lui, encore, il a son club de jazz tellement cool..; elle, sa tête sur de grandes affiches, de l’argent, des fleurs, un môme et un gentil mari…. deux heures de film pour ça ? bof bof bof 😦

    Aimé par 1 personne

  4. J’avoue avoir adoré La la Land ! J’ai été ébloui par la qualité du film, même si c’est vrai, l’intrigue n’a rien d’original. Mais c’est tout ce qui est autour qui fait la beauté du film; les couleurs, la musique, Ryan Gosling et Emma Stone que, contrairement à toi, j’ai trouvé fantastique dans ce rôle 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Pas encore vu mais étrangement ce que tu décris est le ressenti que j’ai eu rien qu’en regardant la bande annonce… du coup je ne suis pas trop emballée pour dépenser près de 10 euros pour aller le voir.
    J’ai une amie qui l’a vu lundi dernier et le retour qu’elle m’en a fait rejoint ton point de vue. Souvent nous avons le même ressenti donc j’avoue me fier à son avis. Je pense que je vais attendre de le voir à la télé.

    Aimé par 1 personne

  6. Les avis divergent autour de ce film. J’attendrais la sortie en dvd car je ne suis pas un grand amateur de film « comédie musicale ». J’apprécie beaucoup Ryan Gosling. merci pour cette belle critique Camille 🙂 bon après midi à toi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Hello!

    Moi j’ai vraiment beaucoup aimé ce film, je m’en suis d’ailleurs aperçue un jour après l’avoir vu quand j’ai refait toute l’histoire dans ma tête en écoutant la BO… Franchement ce film m’a beaucoup fait rêver même si la part de rêve apporte aussi évidemment une part de désillusions que j’ai beaucoup appréciée dans ce film… La fin m’a vraiment beaucoup touchée! Je ne demande plus qu’à le revoir!

    Lune
    http://leslecturesdelune.blogspot.fr/

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s