Flesh and Bone : le ballet, son univers impitoyable

Ce dimanche 8 novembre commence sur la chaîne câblée américaine Starz, une nouvelle série sur le milieu du ballet : Flesh and Bone. En France, vous pourrez suivre les aventures de son héroïne Claire dès le lundi 9 novembre sur OCS CIty. 

Le monde de la danse n’est pas souvent mis en scène sur petit écran. Le dernier essai en date est de 2012 avec Smash, qui montrait les coulisses d’une comédie musicale sur Marilyn Monroe, annulé faute de succès. On retrouve dans Flesh and Bone les mêmes ficèles : une tension dramatique, de nombreuses jalousies (et sans doute des trahison à venir) et une relation privilégiée entre une jeune prodige et son professeur. En cela, cette nouvelle série sera sans doute comparée à Black Swann, de Darren Aronofsky, qui mettait en lumière la sublime Nathalie Portman.

Paul (Ben Daniels) dans Flesh and Bone © Patrick Harbron - Starz Entertainment, LLC
Paul (Ben Daniels) dans Flesh and Bone © Patrick Harbron – Starz Entertainment, LLC

Le scénario de Flesh and Bone est assez classique : une jeune danseuse de Pittsburg, Claire (Sarah Hay), quitte son foyer familial pour tenter l’American Ballet Theater de New York. Elle le réussit dès la première tentative, ce qui n’échappera pas aux autres danseuses, envieuses et suspectes. Dès les premières minutes, le spectateur suit le recrutement de l’héroïne, parmi des dizaines d’autres postulantes. La créatrice Moira Walley-Beckett a visiblement à coeur de montrer la férocité de ces concours qui excluent ces jeunes femmes sans pitié : une d’entre elles sera éliminée à cause de ces hanches trop larges. Déjà des pleurs lors des premières minutes, la série promet d’être intense en émotions.

Pas de suspense : la jeune surdouée devient très rapidement l’objet d’admiration de Paul Grayson (Ben Daniels), le directeur artistique tyrannique de la compagnie. Il voit en elle une future Etoile mais surtout un moyen de s’élever et d’en tirer une certaine gloire. Bienvenue dans le monde impitoyable du ballet. Pour compléter le tableau, Claire est tourmentée par un passé familial, encore mystérieux, mais que l’on devine agité et violent.

Claire (Sarah Hay) dans Flesh and Bone © Patrick Harbron - Starz Entertainment, LLC
Claire (Sarah Hay) dans Flesh and Bone © Patrick Harbron – Starz Entertainment, LLC

Le point positif de ce premier épisode réside dans sa reconstitution fidèle du ballet : les souffrances, les dégradations physiques mais aussi la grâce et le talent des danseurs. Pour cause, 22 danseurs ont été engagés pour Flesh and Bone, dont deux anciens de l’American Ballet Theatre : Sascha Radetsky et Irina Dvorvenko. Le premier interprète Ross, un séducteur qui repère rapidement la fragile Claire. La seconde, la favorite de Paul Greyson, ce qui la positionne comme la plus sérieuse adversaire. On devine déjà les coups bas et la malveillance dont sera sans doute victime la jeune prodige torturée.

Ce premier épisode laisse également une place importante à la vie en dehors du ballet. Que ce soit dans son nouvel appartement en colocation avec la très libérée Mia (Emily Tyra), dans le club de strip-tease où la danseuse Daphne (Raychel Diane Weiner) travaille, ou enfin lors de la soirée de levée de fonds pour la compagnie de ballet new-yorkaise, il n’est finalement question que de pouvoir sexuel. Malgré les facilités et les clichés du récit, il nous tarde de découvrir si la délicate Claire, surnommée Bambi par ses camarades, saura tirer son épingles du jeu.

Publicités

8 commentaires sur « Flesh and Bone : le ballet, son univers impitoyable »

  1. Vous êtes trop jeune pour avoir connu un feuilleton qui s’appelait « L’âge heureux » d’Odette Joyeux sur le monde de l’Opéra de Paris et de ses danseurs. De là, date mon amour inconsidéré de la danse classique sous toutes ses formes. J’ADORE. Ca me plairait de voir celui-là mais je pense qu’il ne sera pas diffusé sur les chaines dont on dispose en Belgique. Black Swan, contrairement à beaucoup de monde, je n’ai pas aimé. Par contre, son actrice, ça, c’est quelqu’un(e).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s