While We’re Young : essai brouillon sur le choc des générations

Après Greenberg et Frances Ha, dont le premier révélait Ben Stiller dans un genre à l’opposé de son humour potache et génial, Noah Baumbach revient avec une nouvelle comédie, servie par un casting cinq étoiles mais manquant cruellement de mordant. 

C’est l’histoire de deux couples. Des quarantenaires, Josh (Ben Stiller) et Cornelia (Naomi Watts), couple sans enfant, rencontrent Darby (Amanda Seyfried) et Jamie (Adam Driver), la vingtaine, libres et enthousiastes. Leur point commun : la passion pour le cinéma documentaire. La rencontre a lieu lors d’un cours magistral de Josh sur les notions de fiction et de réalité dans le cinéma documentaire.

Ben Stiller et Naomi Watts. © SquareOne/Universum
Josh (Ben Stiller) et Darby (Naomi Watts). © SquareOne/Universum

Par cette introduction, Noah Baumbach prépare le spectateur avec habileté à ce qui va suivre. Jamie, dans l’assistance, se présente et avoue son admiration pour le professeur et documentariste. Josh est flatté et conquis : la scène suivante, les quatre héros font connaissance autour d’un repas. Le réalisateur pense et construit cette relation naissante entre les héros par le prisme de leurs différences générationnelles, volontairement à contre-courant des idées reçues actuelles.

While We’re Young propose une courte séquence poussive alternant les plans entre chaque couple : Josh prépare avec application sa playlist iTunes tandis que Darby choisit un vinyle parmi sa (nombreuse) collection, le jeune couple insère une VHS dans le magnétoscope de leur télé minuscule pendant que les autres zappent sur leur écran plat… Tout est montré pour représenter cette jeune génération volontairement coupée du web, prenant le temps de vivre : en somme des hipsters branchés de Brooklyn, mais peut-être pas une représentation réaliste.

Adam Driver et Naomi Watts. © SquareOne/Universum
Jamie (Adam Driver) et Cornelia. © SquareOne/Universum

Finalement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leurs âges pour fréquenter Jamie et Darby. Ensemble, ils font des trucs « cools et branchés » : une cérémonie ayahuasca avec un chaman, du vélo, du hip-hop… Toutes ces activités donnent lieu à des scènes plus gênantes que drôles. While We’re Young ne fait jamais rire. Au contraire, il ennuie surtout lorsque les héros se lancent dans de longues discussions intellectuelles et élitistes sur le cinéma.

A la moitié du film, While We’re Young prend un virage plus thriller assez inattendu même si le réalisateur dispose des indices tout le long.  Cela aurait été réussi si l’objet de l’enquête n’avais pas été si futile. Sans dévoiler entièrement le film, expliquons seulement que Josh, obsédé par la réalisation d’un documentaire depuis huit années et gêné par l’ombre de son beau-père réalisateur, prend conscience qu’il s’est fait duper par Jamie. Entre autres, pour avoir accès à son réseau. Noah Baumbach en profite alors pour y glisser sa morale : la jeunesse est pardonnée de tout, puisqu’elle est par définition libre et désinvolte.

Publicités

4 commentaires sur « While We’re Young : essai brouillon sur le choc des générations »

  1. Bonne critique. Je partage ton avis sur ce film qui m’a beaucoup déçu. Après avoir émerveillé avec son Frances Ha, le réalisateur a essayé de donner une leçon de vie au travers d’une comédie dramatique. Ça aurait pu fonctionner, mais c’est brouillon, prévisible et long. Dommage, espérons qu’il se rattrape avec son prochain film avec Greta Gerwig.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s