United States of Love : destins croisés, corps contrariés

Lauréat d’un Ours d’argent du meilleur scénario (festival de Berlin en 2016), United States of Love lève le voile sur la Pologne des années 1990, au lendemain de la dissolution du bloc soviétique. À travers le regard de quatre femmes, le réalisateur Tomasz Wasilewski dissèque les amours, les fantasmes et les espoirs d’un pays à la croisée des chemins. En salles ce 5 avril, le long-métrage marque autant par sa rigueur que par son pessimisme incommode.

Lire la suite de « United States of Love : destins croisés, corps contrariés »

Ghost in The Shell, coquille cybernétique en quête d’âme

Sortie le 29 mars, l’adaptation live de Ghost in The Shell est le fruit d’une gestation houleuse de près de dix ans. À mi-chemin entre le remake et la synthèse d’un chef d’œuvre de l’animation japonaise, le long-métrage de Rupert Sanders ne manque pas de diviser. Si le divertissement est assuré, les puristes du manga de Masamune Shirow ne pourront s’empêcher de décrier une adaptation opportuniste et déchargée de toute portée réflexive. Retour sur une production frustrante.

Lire la suite de « Ghost in The Shell, coquille cybernétique en quête d’âme »

Legion, la série aux pouvoirs psychédéliques

Le 29 mars dernier, la chaîne américaine FX diffusait le dernier chapitre de la saison 1 de Legion. Créée par le talentueux Noah Hawley, elle met en scène un schizophrène, ignorant qu’il est en fait un mutant, doué de télépathie et de télékinésie. Sous ses airs de série de super-héros, Legion se distingue par sa réalisation, son esthétique et sa narration singulières et un peu dingues. Une très belle réussite.

Lire la suite de « Legion, la série aux pouvoirs psychédéliques »

La revue ciné de mars

Face à l’exhaustive richesse du mois précédent, mars s’est montré moins palpitant, plus discret. Au cœur de cette nouvelle revue : des femmes à la vie (extra)ordinaire, parfois même « dévorante », un super-héros vieillissant, des destins mis à l’épreuve… Et de grands cinéastes (James Gray, Danny Boyle, Aki Kaurismäki) ont été éclipsés par de plus jeunes talents. Quels ont été les coups d’éclats et les grandes déceptions du mois ? Réponse à quatre mains.

Lire la suite de « La revue ciné de mars »

Félicité, vibrant portrait de femme

En salles ce mercredi 29 mars, Félicité est le quatrième long-métrage du réalisateur franco-bissau-guinéo-sénégalais Alain Gomis. Ours d’argent à Berlin, le film tourné en lingala suit le parcours d’une femme de tête, bientôt éprouvée par les épreuves de la vie. Une fresque intimiste et subtile, où l’humanité et la dignité de son héroïne émeuvent à chaque plan.

Lire la suite de « Félicité, vibrant portrait de femme »

1:54, l’insoutenable intolérance

Prix du jury étudiant au récent Festival d’Angoulême, 1:54 semble avoir trouvé un écho favorable lors de sa projection dans des établissements scolaires. Derrière sa bande-annonce trompeuse, le premier long-métrage de Yan England lève le voile sur le harcèlement homophobe que subit un adolescent (Antoine Olivier Pilon) dans un lycée québécois. Imparfait et prévisible, ce drame n’en reste pas moins une leçon percutante sur le vivre-ensemble et la tolérance. En salles depuis le 15 mars.

Lire la suite de « 1:54, l’insoutenable intolérance »

The Americans, la meilleure série d’espionnage ?

Les espions soviétiques Philip et Elisabeth Jennings sont de retour ! Depuis le 7 mars sur la chaîne américaine FX et le 9 mars sur Canal+ Séries, The Americans, désignée comme la meilleure série d’espionnage par The Guardian, est revenue avec une cinquième saison. L’occasion de faire le point sur la saison dernière, riche en rebondissements. Ne lisez pas si vous n’êtes pas à jour !

Lire la suite de « The Americans, la meilleure série d’espionnage ? »